Español

Mundo sin Guerras y sin Violencia

Organización Humanista Internacional - Sitio Oficial

Engagement éthique

L’humaniste et scientifique Salvatore Puledda a réalisé le 7 janvier 1989 à Florence, la capitale de l’humanisme historique, un hommage à Galileo, Giordano Bruno et d’autres précurseurs de la science d’aujourd’hui. A cette occasion les personnes présentes ont rendu public un engagement commun, celui de lutter avec décision pour que l’avancée de la science se mette au service de l’être humain.

Nous sommes dans un monde dans lequel quelques-uns sont disposés à vendre leur connaissance et leur savoir pour n’importe quelle finalité et quel qu’en soit le prix. Ils ont couvert notre planète de machines de mort. D’autres ont utilisé leur propre talent pour inventer de nouvelles ressources afin de manipuler, faire taire, endormir la conscience des gens et des peuples.

Il y a aussi les hommes et les femmes qui ont utilisé la Science et la Connaissance pour soulager la fatigue et la faim, la douleur et la souffrance de l’Humanité, pour arracher le bâillon de la bouche des opprimés, pour leur donner la parole et leur donner confiance.

Aujourd’hui, à l’aube du troisième millénaire de l’Occident, la survie de toute l’espèce humaine est menacée et sur la Terre, notre maison commune, plane le cauchemar de la catastrophe écologique et de l’hécatombe nucléaire.

C’est pourquoi nous demandons ici à tous les scientifiques, chercheurs, professionnels et éducateurs du monde d’utiliser leurs connaissances exclusivement pour le bénéfice de l’Humanité.

Je m’engage envers mes amis, mes professeurs, ma famille et mes collègues à ne pas utiliser les connaissances que j’ai reçues ni mes apprentissages futurs pour opprimer des êtres humains, mais au contraire à les appliquer pour leur libération.

Je m’engage à travailler pour éliminer la douleur physique et la souffrance mentale.

Je m’engage à encourager la liberté de pensée et l’apprentissage de la non-violence en cherchant à « traiter les autres de la manière dont j’aimerais être traité ».

· La bonne connaissance mène à la justice.
· La bonne connaissance évite la confrontation.
· La bonne connaissance mène au dialogue et à la réconciliation.

Nous lançons ici un appel à toutes les universités, instituts de recherche, lycées, collèges, écoles pour que s’institue cet engagement éthique, analogue à celui qu’Hippocrate a créé pour les médecins, afin d’obtenir que la connaissance soit utilisée pour vaincre la douleur et la souffrance, pour Humaniser la Terre